Le groupe Lamo

ARCADI NATURAE URBA.PRO

Le groupe LAMO comprend trois sociétés

Les deux associés Daniel Laroche et William Morassut ont créé au fil des années ces trois sociétés, au gré des opportunités professionnelles. La volonté était de développer les savoir-faire en développement durable et écologie pour  mieux les intégrer dans les disciplines de l'aménagement. Afin d'éviter les défauts inhérents aux grands groupes regroupant sous un même toit toutes les disciplines il a été jugé pertinent d'animer trois structures indépendantes susceptibles de mieux répondre aux préoccupations des maîtres d'ouvrage. Néanmoins pour satisfaire aux préoccupations originales de nécessaire transversalité de nos bureaux d'étude la holding LAMO fut créée en 2011. Sans mettre en cause les spécificités et les originalités de chaque société il devenait nécessaire d'institutionnaliser les synergies et de regrouper les moyens.

Notre posture dans l'aménagement du cadre de vie

La caractéristique du groupe LAMO est d’être un groupe formé par des spécialistes, issus des disciplines du vivant. C’est suffisamment inhabituel parmi une population dense d’ingénieurs de disciplines techniques diverses et variées parfaitement homogène quant à sa culture de la technicité. Ainsi nous osons affirmer qu’en aménagement le véritable progrès qualitatif passera par la volonté de replacer la technique au service de la pensée. Il s’agit là d’une véritable révolution dans un monde où la technique sert de substitut à toute réflexion.

Revenir au menu

Au service de la ville et de la campagne

Le XXIème siècle sera un siècle urbain. Partout, que ce soit dans les pays riches ou dans les pays émergents, pour des raisons très différentes d’ailleurs, les villes s’agrandissent. Ceci s’accompagne d’un bouleversement des caractéristiques habituelles de la ville et de la campagne. Cette émergence de la nouvelle ville et de la nouvelle campagne se fait sentir au travers de modes de fonctionnements, de fonctions et de solidarités bousculant parfois les choses établies.

En outre il faut remarquer que la différence entre ville-campagne évolue. L’étalement, qui continue, malgré des volontés opposées, fait exploser les modèles classiques. Chez nous le désir de la maison individuelle avec son petit jardin est loin d’être dépassé. Il faudra encore « faire avec » pendant un certain temps. Ainsi la « rurbanité » se généralise. Les modes de fonctionnements, les fonctions et les solidarités qui apparaissent bousculent parfois les choses établies. La ville de demain, la campagne de demain s’annoncent.

Les villes, lieux non contestés du pouvoir et de l’argent, où habitent le plus grand nombre d’humains, doivent s’adapter aux nouveaux enjeux. L’ économie du sol, la sauvegarde des terres arables, la nécessaire prise en compte des autres espaces environnants, la productions agricole à l’intérieur des tissus urbains, dans ce cadre quelle sera la nouvelle ruralité ? C’est la préoccupation majeure de régions comme la nôtre où le milieu rural, prédominant, pressent une nécessaire évolution. L’aménageur quelle que soit sa discipline de prédilection, s’il restreint son échelle d’analyse ne peut répondre aux enjeux nouveaux qui découlent de cet équilibre campagne-ville.

Revenir au menu

L'émergence d'une nouvelle planification

L’urbanisme » planificateur » de la deuxième partie du XXème siècle n’a plus cours. Aujourd’hui, l’avenir plus incertain, le développement durable et la gouvernance ont amené souplesse dans le temps et dans l’espace dans l’aménagement. L’aléatoire et l’incertitude prennent leur place dans les projets. L’exemple en est celui des zones d’aménagement concerté dont on sait que la programmation initiale ne correspondra pas à ce qui sera construit dans 15 ans, temps nécessaire à leur réalisation complète. La ville de demain ne se conçoit plus à partir d’un pouvoir autocratique et bureaucratique élaborant des grands plans directeurs à partir des grands réseaux routiers et ferrés en consommant des terres agricoles.

L’avenir est déjà là, gros de tous les futurs projets. Mais il faut savoir le découvrir et en déceler les germes de qualité. La ville est comparable à un organisme vivant qui naît, se développe, change, évolue et parfois meurt. Nous sommes très attentifs à cette auto-fabrication ou auto-évolution qui relève du vernaculaire, des usages et de l’économie. Nous en faisons le départ de toute notre réflexion sur le territoire, ce qui exige une démarche de gouvernance renforcée.

Revenir au menu

Le paysage, un patrimoine collectif et une médiation

La convention européenne du paysage est entrée en vigueur en France le 1er juillet 2006. Le paysage y est un bien collectif et sa diversité est à préserver au même titre que la biodiversité. Tout projet doit donc respecter et participer à cette diversité. Il n’y saurait y avoir une pensée-type, des recettes applicables quel que soit le lieu. Seuls, la contextualisation, le respect de la différence, la recherche de la spécificité de chaque situation permettent d’avoir l’intervention juste qui assure la réussite.

Par ailleurs tout le monde est acteur dans la fabrication du paysage et dans sa gestion. Tout le monde se sent concerné et désire faire bien. Le paysage apparaît alors comme l’entrée la plus favorable pour parler projet d’aménagement. C’est un sujet qui fait consensus et qui gomme les jeux d’acteurs. Cela nous est une nécessaire leçon de modestie. Nous n’avons que la légitimité de notre travail et de notre professionnalisme qui nous place en « accoucheurs de projets » et en position de médiation.

Faire émerger l’esprit d’un lieu et le rapport de l'homme à son environnement est le fondement de notre compétence fondée sur la connaissance de la terre et du monde du vivant. En outre nous apportons aussi une grande expérience professionnelle. Mais là, et nous tenons beaucoup à le souligner, rien n'est exclusif et c'est le champ de l'échange avec les maîtres d’ouvrage et les autres compétences œuvrant en aménagement comme l'ingénieur, l'architecte...

Revenir au menu

Le projet, une affaire collective ascendante

Ce pragmatisme du terrain nous a amené à rejeter une démarche unique et globale mais à en inventer des spécifiques à chaque sujet traité. Par analogie avec l’industrie nous dirons que la standardisation n’a pas lieu d’être et vouloir faire de l’aménagement de qualité exige du « sur-mesure ».

Le projet trouve sa justification dans le territoire et se fonde sur les hommes. Il est le fruit d’un désir collectif d’avenir. Nous en sommes en quelque sorte les passeurs. Mais, bien sûr, notre rôle ne s’arrête pas là. Notre capacité à donner du sens, créer de l’espace, et harmoniser les éléments mis en place nous résolument situe du côté des professionnels de l’aménagement.

  • ARCADI dans le domaine du paysage
  • NATURAE en environnement et développement durable
  • URBA.PRO en urbanisme
Revenir au menu

Nos défis

Prolongement de la réflexion de l’ONU sur la notion de développement durable dans les années 1980, le concept de »ville durable» s’est diffusé en Europe dans les années 1990 et 2000 à travers la charte d’Aalborg et la mise en place progressive des Agenda 21. En France, les évolutions législatives des années 2000 comme la loi SRU ou la loi « Grenelle 2 » ont largement contribué à en institutionnaliser les grands objectifs : lutte contre le réchauffement climatique, maîtrise de l’énergie, préservation de la biodiversité, protection des espaces agricoles et naturels, mixité sociale et fonctionnelle des espaces urbains. La prise de conscience par les usagers et les décideurs politiques de l’importance de ces enjeux dans l’aménagement urbain est aujourd’hui une réalité, bien qu’elle connaisse cycliquement des période de recul dans l’opinion publique.

Mais s'il nous semble y avoir consensus sur les objectifs de l'urbanisme durable, la question de sa traduction contextuelle dans l'infinie variété des territoires nous paraît loin d'être réglée. En effet  le respect des principes de base révolutionne le projet et sa démarche actuelle trop techniciste. Notre attention porte toujours de façon soutenue sur

  • l'approche pluridisciplinaire et transversale permettant d'intégrer au mieux dans les projets les 3 sphères du développement durable (l'économie, le social et  l'environnement).
  • la vision globale permettant d'assurer la cohérence entre les différentes échelles, du contexte au détail de mise en œuvre.
  • la projection à long terme reposant sur des travaux intégrant la nécessite de  prévoir et d'anticiper les évolutions, de penser la réversibilité des projets en fin de vie…
  • la concertation et la transparence dans la gestion de l'information et en direction de tous les acteurs du projet, décideurs, utilisateurs, financeurs, riverains…. Un projet mené dans le sens du développement durable est un projet partagé où la concertation est présente tout au long de sa conception et de sa mise en œuvre. A ce propos, pour nous le terme de concertation dépasse largement le simple respect des lois et des règles. La notion de «construire la ville avec les habitants » est pur nous une notion forte qu'il convient d'avoir en tête en permanence à défaut de pouvoir le vivre sur chaque projet.
  • l'évaluation systématique mise en œuvre très en amont dès la conception et tout au long du projet  en vue de le réorienter et de l'améliorer si nécessaire . A ce titre, le développement durable est une démarche continue, fondement d'une démarche qualité.
  • Ainsi la prise en compte du développement durable nécessite de nouveaux modes de » faire » se déclinant en capacités à écouter, convaincre, mobiliser, à sortir des approches sectorielles, à accepter de modifier le projet pour tenir compte des avis, à travailler ensemble (passer du faire ou faire-faire au faire avec), à se projeter à long terme.
Revenir au menu

Nos objectifs

En utilisant les différentes tables en cours les objectifs qui sont les nôtres peuvent être présentés ainsi :

  • Assurer la diversité de l'occupation des territoires
    • Diversification du logement et du peuplement
    • Mixité des fonctions
    • Mutabilité des territoires
    • Maintien de la biodiversité...
  • Faciliter l'intégration des populations
    • Fonctionnement des services urbains
    • Continuités physiques
    • Qualification des populations
    • Sociabilisation des habitants
    • Qualité des espaces publics...
  • Valoriser le patrimoine
    • Paysage et identité
    • Tourisme durable
    • Animation de la vie locale...
  • Economiser et valoriser les ressources
    • Organisation de la gestion des ressources
    • Economie d'énergie
    • Développement des transports collectifs
    • Economie des gisements de granulats
    • Gestion économe de l'eau
    • Valorisation des déchets
    • Maîtrise de la consommation d'espace
    • Protection des milieux naturels...
  • Assurer la santé publique
    • Préservation et valorisation de la ressource en eau
    • Préservation et amélioration de la qualité de l'air
    • Dépollution de sols
    • Réduction des nuisances sonores
    • Gestion des risques naturels et technologiques
    • Recyclage des déchets
    • Accès aux soins...
  • Organiser la gestion des territoires
    • Développement de l'inter-communauté
    • Planification et gestion intégrées
    • Rationalisation de l'investissement...
  • Favoriser le démocratie locale
    • Organiser la prise de décision
    • Développer la formation
    • Favoriser l'évaluation...
Revenir au menu

Nos engagements

Le Groupe LAMO au service des projets collectifs et dans le cadre des politiques de la nation joue un rôle d’impulsion, d’animation, de valorisation et d’accompagnement de toutes les parties impliquées dans les démarches d’aménagement et de développement durable.

Il met ses compétences au service d’un développement plus durable pour:

  • Fournir un état des lieux précis et un diagnostic partagé pertinent du territoire
  • Trouver des solutions innovantes pour atteindre les objectifs de nos clients et réunir leurs conditions de développement et d'applications
  • Maitriser parfaitement la règlementation en vigueur afin d'orienter au mieux les choix d'aménagement
  • Proposer des indicateurs de suivi
Revenir au menu

15 rue Jules Vallès - 34200 SÈTE - Tél. 04 67 58 54 55

Site produit et développé par E-Space InformatiqueSite produit et développé par E-Space Informatique